TUTO perles à repasser: la méthode du masking tape

Bonjour à tous,

 

J’ai pas mal traîné sur les groupes Facebook concernant les perles à repasser récemment, et je me suis aperçue que la plupart des gens ont des soucis au moment du repassage. Entre les perles qui sautent de leur picot et ruinent en 10 secondes un travail de plusieurs heures, les plaques qui fondent et qu’il faut racheter, les réparations de dernière minute que l’on fait en plein stress à côté du fer chaud, il faut bien admettre que le repassage est la bête noire des créateurs.

 

Je me suis donc dit qu’il fallait absolument que je partage avec vous une astuce très simple, peu coûteuse et incroyablement efficace pour que le repassage ne soit plus une corvée, un moment de tension et d’appréhension, mais une simple étape tout à fait gérable du travail, et que l’on puisse aborder sereinement.

 

Cette astuce est valable pour toutes les créations, quel que soit leur format et la dimension des perles à repasser choisies. Elle est très facile à mettre en place, et je vous assure qu’elle change la vie! Pour appliquer cette méthode, en plus de votre matériel habituel, il vous faudra simplement un rouleau de masking tape, ou bande-cache.

 

Masking tape? Kézaco?

Le masking tape, en français ruban de masquage ou bande-cache, est un matériau que l’on trouve dans tous les magasins de bricolage ou de décoration intérieure. Pour ceux qui en ont un à proximité, c’est chez Action que j’achète le mien, pour 1,35 euros le rouleau si ma mémoire est bonne.

Il se présente comme un rouleau de scotch de déménagement, seulement il est fait d’une sorte de papier rugueux beige clair. Il sert normalement aux peintres: ils l’utilisent pour protéger par exemple les vitres quand ils repeignent des boiseries de fenêtres, car il adhère assez bien une fois collé, mais est tout de même très facile à enlever et ne laisse pas de traces sur le support. Ce sont ces propriétés qui vont nous intéresser pour nos créations.

 

La méthode

Ce qu’il vous faut: une création à repasser, du ruban de masquage et des ciseaux.

Donc, vous voilà armés de votre rouleau de bande-cache, et de votre création terminée. Habituellement, vous posez le papier sulfurisé (on l’appelle papier spécial repassage uniquement pour pouvoir le vendre plus cher) sur votre création, faites chauffer votre fer, et surtout croisez les doigts en espérant que tout se passe bien.

Mais voilà, tout ne se passe pas toujours bien, et nous avons tous en un coup de fer malheureux ruiné une belle création dans laquelle on avait mis tout notre cœur. Je vais maintenant vous expliquer comment procéder pour enfin souder les perles sereinement.

On va recouvrir la totalité de la surface du modèle avec le ruban de masquage. Il est préférable d’appliquer celui-ci dans le sens de la plus petite dimension du travail, pour que les bandes soient les plus courtes possible (ici c’est un carré donc le sens importe peu).

On scotche une première bande en laissant un peu dépasser le ruban.

 

On commence donc à une extrémité, en laissant la bande-cache dépasser d’un petit centimètre les dernières perles. On pose une bande à côté de la première, et ainsi de suite jusqu’à ce que toute la surface de la création soit recouverte. Une fois qu’on a posé une bande, on la lisse et on appuie un peu partout pour que les perles collent bien au ruban.

On scotche une seconde bande juste à côté de la première…

 

…et on finit de recouvrir le modèle.

 

A ce stade, même si on fait tomber ses plaques, les perles ne bougeront plus… On peut se détendre!

La prochaine étape n’est pas forcément indispensable, mais elle assure que les perles resteront correctement alignées lors du repassage, je la conseille donc vivement, surtout dans le cas où on utilise des perles mini.

Il s’agit une fois la création recouverte, de prendre une autre plaque de même forme, de la retourner, et d’aligner les picots avec le centre des perles recouvertes. On appuie doucement, jusqu’à ce que le ruban de masquage soit perforé au niveau du trou central de chaque perle. Il faut procéder par petites surfaces pour plus de facilité, et surtout pour empêcher les plaques de se fendre si l’on appuie trop fort.

On aligne les picots sur les trous des perles, et on appuie, en commençant par le bord pour bien sécuriser le travail.

 

On perfore par petites bandes pour faciliter le travail.

 

On répète le procédé sur l’ensemble du modèle, jusqu’à ce que chaque perle soit maintenue à son emplacement par la perforation du scotch. Cela permet aussi de s’assurer que les perles sont bien collées à celui-ci; de plus, si vous voulez faire disparaître le trou central des perles au repassage, cette technique va permettre que l’air ne reste pas emprisonné dans la perle, créant ces bulles disgracieuses et impossibles par la suite à faire disparaître. Les perles vont fondre plus uniformément et le rendu final sera grandement amélioré.

Toute la surface est perforée. Il va falloir raccorder les bandes entre elles.

 

On ajoute des bandes de ruban pour raccorder les différentes parties…

 

…et on perfore aussi les bandes rajoutées.

 

Une fois cette étape finie, on peut retourner la création sur une surface plane et rigide, et retirer les plaques, qui ne seront donc pas présentes lors du repassage: plus de picots fondus ou de plaques déformées par le fer trop chaud!

On a retourné le travail et enlevé la plaque: les perles tiennent sur le scotch…

 

… et même très bien: on peut soulever la création sans problème!

 

On commencera donc par repasser l’arrière de la création, ce qui est parfait, car les éventuelles différences de hauteur des perles à souder seront rattrapées sur l’envers du travail, et l’avant sera donc nickel. Voilà pourquoi il n’est plus nécessaire avec cette méthode de travailler sur une image inversée!

Comme on commence par l’arrière, là aussi on peut se détendre! Les petits accidents ou la fusion irrégulière des perles à repasser ne sont pas du tout un souci.

Pas de panique, les perles ne bougent pas! Vous voyez que j’utilise du film de repassage de préférence au papier sulfurisé.

 

Voyez l’effet lisse et brillant que donne le film de repassage aux perles.

Une fois l’arrière repassé, on met la création sous presse quelques minutes, le temps que le tout refroidisse et garde une forme bien plate.

Après quelques instants, on peut retourner le modèle et commencer à enlever la bande-cache, qui part toute seule (eh oui, c’est pour ça que ce matériau est vraiment idéal!).

Enlever le scotch? Trop facile…

 

Là encore, si une perle ou deux ont été mal soudées et sautent, on reprend l’envers de la création, on replace la perle et on l’assure pour le repassage de l’avant avec un petit morceau de ruban.

Voilà, il ne reste plus qu’à repasser le côté face de votre modèle, en toute sérénité!

Plus qu’à repasser l’avant, sachant que la hauteur des perles a déjà été égalisée.

 

Et voilà, on peut avec cette technique faire disparaître tous les trous pour un aspect pixel-art.

 

J’espère que cette astuce vous simplifiera le travail; je publierai prochainement un billet pour l’adapter à de très grandes créations, et donc scotcher le modèle au fur et à mesure pour toujours travailler sur une petite surface, le reste étant assuré.

J’attends avec impatience les commentaires des personnes qui testeront cette méthode. Dites-moi vite ce que vous en pensez, et si vous abordez le stade du repassage plus sereinement maintenant!

Je vous souhaite un excellent week-end, et bonnes créations à tous!

Partager cet article
  • 90
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    105
    Shares

6 commentaires sur “6”

  1. Intéressant ! De mon côté, je repasse légèrement directement sur la plaque le premier côté, ensuite je mets sous des dictionnaires pour aplatir puis je retourne sur une plaque en carton (celle qui sépare les packs de lait), j’enlève le support et je repasse sur l’envers et ça marche parfaitement bien !

  2. Je suis contente que tu aies testé parce que j’avais vu moi aussi cette méthode mais je ne l’ai pas encore expérimentée.
    Dans mon souvenir, la personne qui expliquait faisait les trous à l’épingle.
    Pas de projet perles fondues pour l’instant, mais j’y penserai quand j’en referai ! 🙂

    1. Je fais tous mes tableaux comme ça… Une fois que j’ai eu ruiné deux ou trois tableaux de 2500 perles, je me suis dit que ça ne pouvait plus continuer! Cette méthode est vraiment extraordinaire, et je l’ai encore améliorée: en plus de perforer au centre des perles, je décale ma plaque et perfore aussi entre les perles. Un peu plus de temps de travail mais comme ça je suis certaine que mes belles lignes ne vont pas se décaler…
      N’hésite pas à me poster ton retour quand tu essaieras! 😉

Laisser un commentaire