Ma demoiselle la découpeuse!

Bonjour à tous!

Aujourd’hui, pas de création. Je voudrais vous parler de celle qui m’enchante et me permet mille fantaisies créatives, celle que j’ai attendu toute une vie et qui aujourd’hui, enfin, est mienne!

Qui qui qui?

MA DECOUPEUSE!

Trouvée par hasard sur le bon coin, mademoiselle – c’est son petit nom – allie l’utile à l’agréable. Grâce à elle, les découpages fastidieux et répétitifs aux ciseaux ou au cutter se voient réduits au minimum.

Donc donc donc, j’ai acquis très récemment une cut-it-all de chez Toga.

cut it all toga
La boîboîte de la bébête.

Bon, premier constat à la réception: c’est looooooourd! Ben oui, 8 kilos plus le carton d’emballage et le suremballage ajouté par la vendeuse, ça pèse.

Mais bon c’est vrai que vu la pression qui s’exerce sur le sandwich quand on mouline, le poids conséquent de la bête est plutôt rassurant en fait.

Mais je m’enflamme, je m’enflamme, et je me rends compte que certains d’entre vous ne voient absolument pas de quoi je parle.

On reprend: cette petite merveille permet donc de découper des formes dans divers matériaux n’excédant pas 1mm d’épaisseur. On peut aussi l’utiliser pour embosser du papier (comprendre: pour gaufrer une feuille de papier suivant un motif, celui-ci étant le plus souvent fourni par un classeur d’embossage).

Le principe est très simple: avez-vous déjà vu une machine à faire les pâtes? Eh bien c’est pareil; on fait passer un sandwich entre deux rouleaux qui vont compresser tout ça pour réaliser la découpe/l’embossage.

Le sandwich se compose ici d’une plaque de plastique blanc de format A4, sur laquelle on ajoutera une plaque métallique dans le cas où l’on désirerait travailler du tissu ou de la feutrine. Par-dessus cela, on place sa feuille de papier/tissu/liège/balsa à travailler, puis la matrice de découpe, partie découpe vers le bas.

On recouvre le tout d’une plaque de plexiglas transparente, et, shazam, abacadabra, on passe le tout entre les rouleaux en faisant avancer le sandwich à l’aide d’une manivelle.

Encore pour ceux qui ne connaissent pas, une matrice de découpe est une forme en métal qui, avec la pression exercée par les rouleaux, va découper le matériau. On en trouve bien entendu de toutes formes et tailles (enfin, jusque maximum 21cm de large, ma machine étant limitée à cette dimension).

die sachet cadeau papillons
Die permettant de créer de jolis sachets cadeau.

Les lignes extérieures et les poignées ovales vont découper; les autres lignes, moins prononcées, servent à marquer les plis. Les pointillés découpent de petites entailles, comme des points de couture, et les motifs de coeurs et de papillons peuvent être embossées en plaçant un tapis de silicone sous l’ensemble papier+die, ou encore servir de pochoir pour tamponner à l’encre ou à la peinture.

die moulin vent
Die pour confectionner des moulins à vent.

Ici, vous pouvez voir un die après la découpe, avec donc le papier découpé à l’intérieur. Au dos du die se trouvent de petits trous qui permettent à l’aide d’une aiguille ou d’un cure-dents de faire sortir le papier si celui-ci est coincé.

Un classeur d’embossage est une espèce de dossier de plastique en deux parties; on glisse la feuille à embosser entre les deux «pages». Sur une de ces pages, les motifs à embosser apparaissent en creux, et en relief sur la page d’en face. En passant ce dossier et la feuille entre les rouleaux de la découpeuse, le tout est écrasé et les motifs s’impriment donc en relief sur la feuille.

Entre toutes les machines existantes, sur lesquelles je me suis bien renseignée (vous commencez à savoir que je suis championne de la recherche d’infos sur le net, quitte à y passer des heures), j’ai choisi celle-ci, car elle permet de travailler du papier jusqu’au format A4 (plus grand ça existe, mais c’est BEAUCOUP plus cher, pas seulement la machine mais aussi les matrices), et qu’en plus elle s’adapte à quasiment tous les dies (matrices de découpes) et classeurs d’embossage, car une molette permet de régler l’écartement des rouleaux (18 positions différentes). Un autre avantage est qu’elle se plie pour gagner de la place, et une fois pliée son encombrement est vraiment minime. Et puis c’est l’une des plus intéressantes au niveau prix.

mademoiselle toga
La bête, ouverte pour pouvoir passer le sandwich entre les deux rouleaux.

 

nouvelle mademoiselle toga
La nouvelle version, pliée pour un gain de place important

 

Il y a même une version améliorée sortie cette année, apparemment plus robuste et plus compacte. Je vous invite à la découvrir dans cette vidéo de présentation:

 

Voilà, vous savez à présent tout sur mon dernier coup de foudre créatif!

N’hésitez pas à me faire part de vos questions, remarques et observations en commentaires.

Bonne journée à tous.

Partager cet article

1 commentaire sur “1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *