Comment créer de superbes cordons en Kumihimo

tresse ronde rose et noire en kumihimo

Bonjour à tous!

 

 

On a pas mal parlé de faire des p’tits noeuds cet été, d’abord avec l’article sur les bracelets de l’amitié, ensuite en évoquant le micro-macramé qui permet de créer des modèles vraiment bluffants.

 

Nous allons aujourd’hui continuer sur les techniques permettant de créer des bijoux, en particulier sur le kumihimo, une activité qui nous vient tout droit du Japon antique, et qui permet de créer des cordons décoratifs utilisés à l’origine pour fixer les armures des samouraïs ou attacher les vêtements.

 

On va donc voir comment créer ces jolies tresses multicolores, de quel matériel s’équiper et où trouver des patrons de tressage.

 

 

Le matériel:

 

A l’origine, les cordons étaient tressés à la main, cependant des outils ont été inventés pour aider ce processus. Le plus classique est le marudai, qui ressemble à un tabouret dont l’assise serait percée d’un large trou circulaire (d’ailleurs une idée DIY pour qui voudrait tester la vraie méthode).

 

 

marudai pour kumihimo
Un marudai. Photo trouvée sur le site Meaningful Threads. Cliquez sur l’image pour arriver sur le site (en anglais).

 

 

A l’aide de cet outil et des poids qui lestent les fils, on peut entrecroiser ceux-ci pour obtenir la tresse convoitée. Pour réaliser des tresse plates, il existe un autre outil, le takadai, mais je vous rassure: de nos jours, aucun besoin de s’équiper de matériel coûteux et encombrant (sans compter qu’après pas mal de recherches, je serais bien incapable de vous indiquer où trouver un de ces outils).

 

takadai metier pour tresses plates
Takadai (cliquer pour accéder à la page wikipédia dédiée)

 

En effet, on trouve aujourd’hui de petits accessoires appelés mobidai, qui sont à la fois légers et extrêmement pratiques pour tresser les fils. On peut sans aucun problème emporter son mobidai partout, afin de pouvoir créer où que l’on soit sans avoir à se soucier de l’encombrement ni craindre que tout se défasse.

On remarque qu’il existe globalement deux formes de mobidai: à gauche, la version circulaire classique, et à droite une version carrée, qui permet de créer spécifiquement des tresses plates (bien que l’on puisse faire des tresses rondes et plates à l’aide des deux outils indifféremment).

 

mobidai rond et carré
Les deux grands types de mobidai disponibles.

 

On peut trouver ces outils sur internet, en boutiques de loisirs créatifs, et, si vous n’êtes pas pressé, on en trouve de temps en temps chez Action à un prix vraiment intéressant.

 

Le mobidai est composé d’une espèce de mousse plastique assez résistante, recouverte la plupart du temps d’une fine couche de carton. Le pourtour est garni de petites encoches en nombre variable (en général 32) qui vont permettre de coincer les fils et la tresse passera dans l’orifice central au fur et à mesure du tissage.

 

 

Les fils:

 

On peut utiliser pratiquement n’importe quelle sorte de fil, à condition qu’il ne soit pas trop épais pour ne pas abîmer les encoches. Il peut même être intéressant d’employer des fils d’épaisseur et de texture différentes dans la même tresse pour obtenir des effets de volume.

 

Ainsi, le coton ciré, le fil à tricoter ou à crocheter, la queue de souris, les fils tressés, le ruban, voire les fils métalliques… expérimentez, vous pourriez avoir de belles surprises!

 

 

C’est bien joli tout ça, mais comment ça marche?

 

C’est assez simple. On commence par organiser les fils sur le mobidai, la plupart du temps par paires (en fait le fait de les placer par paires va permettre d’obtenir des rayures, le cordon tressé ressemblera ainsi à une spirale).

 

Si l’on utilise des fils un peu rigides (coton ciré par exemple), il faudra lester le centre où tous les fils se croisent. Vous pouvez pour ce faire utiliser n’importe quel objet lourd, que vous pourrez attacher au centre du faisceau de fils à l’aide d’une ficelle ou d’un anneau.

 

Une fois les fils installés, deux méthodes sont possibles:

 

  • soit chaque fil passe au-dessus d’un, deux ou trois fils, toujours dans la même direction. Pour comprendre cette technique, voici un tuto qui explique en prime comment réaliser un mobidai en carton. Sachez cependant que ce petit DIY n’est intéressant que pour tester la technique: il s’abîmera bien trop vite et vous devrez constamment en refaire si vous décidez de vous lancer sérieusement.

 

 

 

  • soit on groupe les fils par paires et on tresse un cordon beaucoup plus résistant en doublant les passages. Bon, dit comme ça, c’est un peu obscur je suppose… Voici donc une vidéo qui explique tout ça mieux que dix mille mots:

 

 

 

Pour le tressage à plat, voici toujours en vidéo la manière de procéder:

 

 

 

Bien entendu, des milliers de variations sont possibles. Vous pouvez tester divers positionnement de départ par exemple. Des fils différents donneront différents effets, et, bonne nouvelle, on peut aussi créer des tresses à motifs bien plus complexes que la simple spirale!

 

 

Où trouver des modèles?

 

Evidemment, je n’allais pas vous laisser sur l’évocation de possibilités nouvelles sans vous donner les moyens de les explorer! Je vous donne donc à nouveau rendez-vous sur le site dédié aux bracelets de l’amitié que nous avions déjà évoqué dans cet article.

 

En plus d’un répertoire impressionnant de modèles de bracelets « classiques », le site recèle une mine d’or cachée: plus de 5000 modèles de kumihimo! Voyons donc comment tout cela fonctionne:

 

En premier lieu, rendez-vous sur cette page afin de découvrir le sommaire de tous ces modèles. Examinons-la de plus près:

 

Liste des modèles de kumihimo
La page d’accueil de la section kumihimo.

 

Tout d’abord, le menu de gauche est très intéressant:

 

  • Sort by vous permettra de trier les modèles selon divers critères comme le nombre de fils, de couleurs, la présence ou non de photos…
  • Filters permet comme son nom l’indique de filtrer les patrons. Vous pouvez indiquer votre nombre de fils minimum et/ou maximum, et faire de même pour le nombre de couleurs. Made by user sert à trouver les modèles d’un créateur en particulier, Matches keywords autorise la recherche par mots-clés. Similar to pattern # est supposé vous aider à faire des rapprochements entre modèles, mais j’avoue n’avoir pas encore compris le fonctionnement de cette fenêtre…
  • Vous pouvez finalement choisir de ne rechercher que les modèles présentant une/des photos ou vidéos, que ce soit d’un tuto ou d’un cordon réalisé par un membre.

 

 

Penchons-nous à présent sur le tableau contenant les modèles:

 

tableau récapitulatif modèles kumihimo
De nombreuses informations utiles sont regroupées sur ce tableau!

 

Pour chaque modèle, vous avez d’abord un aperçu du résultat final. Pratique pour choisir!

 

Dans la seconde colonne, vous trouverez le numéro du modèle, ainsi que le pseudo de son auteur.

 

La troisième colonne, vous renseignera sur le nombre de fils nécessaire, les couleurs du modèle, et sa notation par les membres du site.

 

 

Comment lire un modèle?

 

Cliquons donc sur le premier lien du tableau. Une nouvelle page s’ouvre, et voici ce que l’on y trouve:

 

lecture modèle kumihimo
Le modèle à proprement parler avec sa prévisualisation.

 

Tout en haut, vous pouvez voir le numéro du modèle avec son permalien qui vous permettra de le retrouver. Mais la partie la plus intéressante est le diagramme de forme circulaire qui se trouve juste en-dessous. En effet, celui-ci vous montre comment disposer les paires de fils au départ pour obtenir le motif souhaité. A partir de là, il est convenu que l’on tournera le disque dans le sens antihoraire pendant le travail. Commencez par n’importe quelle paire en respectant cet impératif, et vous obtiendrez le résultat escompté!

 

Au-dessous, vous pourrez noter ce modèle sur une échelle de 1 à 5 étoiles, trouver un résumé de toutes les informations utiles, commenter et voir les commentaires des autres membres. Il vous sera également possible d’aimer ou de partager ce modèle par Facebook.

 

 

Voilà, vous savez à présent (presque) tout sur le kumihimo! Vous pouvez vous lancer sans crainte, cette activité est facile à mettre en oeuvre et on obtient rapidement de très beaux résultats!

 

Je vous invite en outre à découvrir le tableau Pinterest dédié, où vous pourrez trouver des tutos vidéo, pour les bases comme pour les techniques très avancées, notamment en ce qui concerne le kumihimo avec fils métalliques. Je serais très surprise que vous n’y trouviez pas l’inspiration…

 

N’hésitez pas à nous poster les photos de vos réalisations sur le groupe Facebook des Amis du Baz’art, ni à commenter ou partager ce billet!

 

 

Je vous souhaite un très bon week-end créatif et de belles réalisations. Rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aventures!

 

 

Partager cet article
  • 128
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    128
    Shares

Laisser un commentaire