5 bonnes raisons de fabriquer ses cosmétiques maison + le tuto photos pour faire son liniment.

Bonjour à tous,

 

Aujourd’hui, pas de créas, je vous fais un petit récapitulatif des raisons qui m’ont poussée à m’intéresser à la confection de « cosmétiques » maison (les cosmétiques essentiels: savon, dentifrice, shampooing, liniment, crème/pommade…). C’est parti!

-Premièrement, cela permet de contrôler la liste des composants. Quand j’essaie de lire les bouteilles de shampooing par exemple, je suis effrayée par le nombre de substances présentes. La plupart sont des produits chimiques, à l’utilité souvent contestable, et dont l’innocuité n’est au mieux pas certaine. De plus, l’origine de ces composants n’est pas connue, tout comme leur mode de fabrication. Fabriquer soi-même ses produits permet également de contrôler la présence d’allergènes ou de produits sensibilisants, de manière personnalisée.

-Deuxièmement, la fabrication de produits maison représente souvent une économie considérable. Les matières de base pour obtenir des cosmétiques simples et efficaces sont pour la plupart accessibles et présents dans tout supermarché. Pour certains, il faudra se rendre en droguerie ou en boutique bio, bien que le plus simple reste souvent de commander sur internet, où l’on bénéficie la majeure partie du temps de tarifs avantageux. C’est aussi un moyen très efficace de réduire la production de déchets familiale, car on réemploie les contenants.

-Du point de vue écologique, c’est une méthode rationnelle: on évite le suremballage, minimise le retraitement déchets; même si on recycle, il ne faut pas oublier que la production ET le recyclage d’emballages consomment de l’eau et de l’énergie (d’où ma colère quand, ayant refusé – car je n’en avais pas besoin – un sac en amidon et donc biodégradable, je me suis entendu répondre : mais madame, ça ne pollue pas, prenez-en donc un puisque c’est gratuit!).

-Et puis fabriquer ses propres cosmétiques permet d’adapter la composition à chaque personne, type de peau, de cheveux, tout en choisissant des parfums naturels, comme des huiles essentielles ou des hydrolats; on bénéficiera ainsi en supplément de leurs propriétés thérapeutiques.

-Un dernier avantage, et non des moindres, est le plaisir que l’on prend à faire soi-même, pour soi ou pour offrir; un soin personnalisé est toujours un cadeau très apprécié. On gagne aussi en autonomie et on prend confiance dans notre capacité à prendre soin de nous-mêmes.

 

L’un des produits que je fabrique presque non-stop depuis maintenant 4 ans est le liniment pour le change de mes enfants. Je vous propose ici un petit tuto qui vous permettra de réaliser à la maison et très simplement ce produit à mon avis essentiel pour nos bout d’choux: la peau de mes bébés a toujours été bien protégée de l’acidité des excréments, et j’ai la satisfaction de savoir qu’ils n’ont pas été exposés en continu à des produits néfastes à long terme, tout en n’ayant pas eu de soucis d’érythème.

Pour réaliser un litre de liniment, il vous faudra, côté ingrédients: de l’huile d’olive (50cl), de l’eau de chaux (50 cl également) et de la cire d’abeille (10 grammes). La cire, bien que facultative, va permettre d’obtenir un liniment crémeux qui ne se déphase pas. En son absence, la phase huileuse remontera à la surface, et il sera nécessaire de bien émulsionner en secouant vigoureusement le produit, ce qui n’est pas compatible avec l’utilisation d’un flacon-pompe.

ingredients liniment
Eau de chaux, huile d’olive, cire d’abeille. Et c’est tout!

Pour l’eau de chaux, on en trouve assez facilement en pharmacie; cependant, il faudra compter minimum 6 euros le litre, et parfois le double. La bonne nouvelle, c’est que l’eau de chaux est très facile à faire soi-même! Il faut de l’hydroxyde de calcium et de l’eau minérale.

Ne prenez pas d’hydroxyde de calcium vendu pour les entreprises de bâtiment: la qualité n’est pas contrôlée pour un usage cosmétique, et le produit risque de contenir divers polluants, comme des métaux lourds.

Certaines boutiques de cosmétique naturelle en vendent. Vous pouvez aussi en trouver en boutique d’aquariophilie ou tout simplement sur internet, par exemple chez les fournisseurs de verrerie et de produits de laboratoire.

Il suffit de mettre une cuillère à café de poudre dans une bouteille en verre, et d’y ajouter un litre d’eau. On secoue, et on laisse reposer au moins 24 heures. Quand on a besoin d’eau de chaux, on passe le surnageant, sans remuer, dans un filtre à café ou un essuie-tout. On remplit à nouveau la bouteille d’eau, et le tour est joué! Avec une cuillère à café de poudre, on fait au moins 10 litres d’eau de chaux; dès qu’on remarque que le liniment fige moins bien, on vide le contenu de la bouteille et on recommence. Cela revient à avoir une matière virtuellement gratuite. ATTENTION cependant, l’eau de chaux est une base puissante (PH de 12,5) et il faut donc éviter qu’elle entre en contact avec la peau, les yeux et les muqueuses car elle peut causer de graves brûlures.

Côté ustensiles, vous aurez besoin d’une casserole pour faire chauffer l’huile, d’un fouet, d’un entonnoir, d’une râpe à fromage, d’une balance de précision et de flacons vides.

materiel fabrication liniment
Il manque la balance de précision.

Je commence par râper ma cire d’abeille. Il m’en faut une dizaine de grammes par litre de produit fini pour une consistance bien crémeuse.

Je râpe la cire avec les gros trous de la râpe.

Je mets ensuite ma cire dans la casserole avec l’huile d’olive. On va faire chauffer doucement l’huile en remuant pour dissoudre la cire. On peut le faire au bain-marie par sécurité. Si cependant vous le faites à la casserole, il est important de garder un couvercle plus grand que la casserole à portée de main. Si l’huile prend feu, on pourra ainsi la couvrir immédiatement pour étouffer les flammes, car ON NE JETTE JAMAIS D’EAU SUR DE L’HUILE BRÛLANTE.

Je fais chauffer à feu très doux en remuant constamment.

Une fois que ma cire est complètement fondue, je vais pouvoir rajouter l’eau de chaux, après avoir attendu que l’huile tiédisse. On voit à ce moment le mélange s’émulsionner tout seul à l’endroit où on verse le liquide.

Je verse l’eau de chaux dans l’huile tiédie.

On remue bien au fouet jusqu’à ce que tout le mélange soit émulsionné et bien homogène.

Le liniment prêt à être embouteillé.

Il ne reste qu’à mettre le tout en bouteille à l’aide de l’entonnoir.

Voilà mon liniment prêt à l’emploi!

Le produit se conserve très bien à température ambiante. Il est conseillé de stériliser les ustensiles et contenants, pour ma part je trouve qu’un nettoyage soigneux suffit. Le liniment est très gras, et donc plus résistant aux contaminations qu’un produit à base d’eau; d’autre part, l’utilisation d’un flacon-pompe réduit largement l’exposition aux contaminants de l’air.

En cas d’épisode d’érythème, il peut être intéressant d’ajouter à cette formule un extrait de calendula, ou de remplacer une partie de l’huile par de l’huile de calophylle, qui est un bon cicatrisant. Si les fesses sont très irritées, il peut être très efficace de badigeonner le siège de graisse à traire après chaque change, pour créer un film protecteur sur la peau.

Très pratique, le liniment ne se rince pas car il est légèrement basique, ce qui combat l’acidité des selles. On peut donc l’utiliser partout sans accès à l’eau. Son faible coût de fabrication laisse imaginer la marge réalisée par les fabricants de liniment industriel… et le simple fait que la liste des composants comporte plus de 20 noms devrait faire réfléchir.

J’espère que ce tuto vous aura plu, et donné envie de vous lancer dans la fabrication de produits maison! Si vous avez des questions, ou des recettes/photos de vos réalisations, laissez-moi un commentaire pour que je les poste.

Bonne journée!

 

Partager cet article
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Shares

4 commentaires sur “4”

  1. Il y a quelques années, j’ai commencé à les faire puis j’ai abandonné, trop de contraintes et toujours une histoire de flemme pour moi ! Mais depuis quelques temps, je me tourne vers des produits naturels et/ou bio pour au moins limiter les dégâts !

    1. Merci de ta visite!
      C’est vrai que la fabrication prend un peu de temps et de matériel… Mais je crois que l’important c’est de prendre conscience du coût sur l’environnement et notre santé de tous les produits chimiques qu’on s’étale généreusement sur la peau! Donc faire attention à ce que l’on achète est bien dans la même démarche.

Laisser un commentaire